Mais quelles sont donc ces émotions qui me traversent ?

Des émotions, nous en avons tous. Et elles ne sont pas toujours positives. Mais cela fait partie de la vie. Je ne dis pas que nous DEVONS les accepter, ni que nous DEVONS les vivre, car cela serait encore un « devoir », une pression de plus pour « faire bien », « comme il faut ».

Mais je crois profondément que nos émotions sont notre boussole et que nous gagnerions tous à les laisser davantage s’exprimer.

1. La boussole des émotions

Nous vivons dans une société où l’on nous apprend à les taire dès le plus jeune âge : « Ne pleure pas », « Les garçons doivent être forts », « Les filles sont trop sensibles », et j’en passe.

Combien de fois me suis-je entendu dire « Mais tu es trop sensible » ou bien « Toi, quand ça ne va pas, on le voit tout de suite ». Mais ouiiiiiiiiiiiii ! Bien sûr !! Suis-je censée mettre un couvercle sur mes émotions pour « faire bonne figure » ? Pour que personne ne les voie ? Suis-je censée avoir honte d’être sensible ?

Je me suis laissé dire ça. Pendant un temps. Puis j’ai grandi. J’ai appris à m’accepter. Telle que je suis. Comme quelqu’un d’émotif. Comme quelqu’un qui a cette qualité, quoi que les autres en disent.

Cela m’a demandé beaucoup de travail avant de comprendre et de changer. Mais je suis heureuse aujourd’hui de me sentir bien mieux DANS mes émotions.

Alors bien sûr, je ressens toujours de la colère, de la mélancolie, de la jalousie… toutes ces émotions qui composent notre palette. Et c’est humain ! Et je l’accepte.

Suivez votre boussole

Un ami m’a dit un jour une phrase magnifique qui m’a marquée :

🌸 « Laisse tes émotions fleurir en toi ». 🌸

Et c’est tout ce que je vous propose de faire ici.

Voici donc trois étapes et quelques conseils pour vous aider à mieux laisser fleurir vos émotions.

2. Etape n°1 : Accepter

C’est ok ! Tu as le droit d’être triste, fatigué(e), déprimé(e), en colère, jaloux(se)… Tes sentiments sont là pour une bonne raison. Et parfois ils ne sont pas honorables, c’est vrai. Mais ils sont humains. Ils sont naturels. Et ils sont nécessaires.

J’ai beau plébisciter le monde des bisounours, je sais bien que la vie n’est pas toujours facile et que l’on ne peut pas vivre ni dans la perfection, ni dans la joie permanente.

Car comment VRAIMENT apprécier la joie si l’on n’est jamais triste ? Comment bien voir la lumière s’il ne fait jamais nuit ? Comment les plantes pousseraient-elles sans le soleil ET la pluie ?

L’un existe parce qu’il est en contradiction avec l’autre. Une médaille a toujours deux côtés !

Les cinq émotions de base dans Vice-Versa:
la peur, le dégoût, la joie, la colère et la tristesse

C’est comme vivre dans un pays qui n’a pas de saisons. Au bout d’un moment (et je parle d’expérience), les couleurs de l’automne nous manquent. L’envie de mettre un manteau nous prend. Le besoin de se réfugier chez soi au coin du feu se fait sentir – si si, croyez-moi sur parole 😉

La nature est ainsi faite qu’elle est en constant changement. Et l’homme est ainsi fait qu’il est fait pour vivre en harmonie avec la nature et les saisons. Pourquoi pensez-vous que l’on nous recommande de manger des produits de saison ? Parce que la nature nous apporte exactement ce dont nous avons besoin à cet instant !

Alors dites-vous juste : « Je suis en colère, et c’est ok. »

Identifiez votre émotion. Nommez-la, et acceptez-la.

💡 Inutile par contre de ruminer cette colère ! De tourner en boucle sur les raisons de cette émotion. D’en vouloir à la terre entière. Il suffit simplement d’accepter qu’elle soit là.

Observez simplement ce qui est là, puisque c’est là !

3. Etape n° 2 : Accueillir

Laissez votre émotion s’exprimer. Les émotions sont comme des ondes : elles nous traversent. Il faut les laisser passer. Les laisser parcourir notre corps.

Parfois elles vont s’arrêter ici. Ou là. Une douleur au ventre (notre deuxième cerveau). Une contracture en haut des épaules (quand on en a plein de dos). Un mal de tête (la saturation)… Notre objectif est de pas les laisser S’INSTALLER.

🧐 Le saviez-vous ? Il existe des « dictionnaires des émotions » et de nombreux livres sur le sujet du langage émotionnel du corps.

On dit que les douleurs s’installent lorsque les émotions restent bloquées. Cela n’est pas une science exacte bien sûr mais peut nous donner de précieuses indications sur les maux de notre âme.

La question de comment mieux les accueillir, je me la suis longtemps posée. Je ne comprenais pas pourquoi j’avais tellement de difficultés à traverser telle ou telle épreuve lorsque que pourtant je positivais au maximum. Mais ce que je n’avais pas compris, c’est qu’il n’y avait rien à comprendre et que j’avais simplement oublié la première étape.

Je vous ai perdus ? C’est normal 😅

C’est tout un processus mais l’idée à retenir c’est que l’accueil des émotions se passe dans notre corps et non dans notre tête. Alors arrêtons de tout mentaliser, de vouloir tout contrôler et laissons-les simplement ETRE. Jusqu’à ce qu’elles soient prêtes à s’en aller d’elles-mêmes. Parfois un certain temps est nécessaire pour permettre à notre tête (notre inconscient), notre corps et notre cœur de digérer une émotion. Et c’est ok ! Laissez faire.

Voici une clef précieuse pour les aider à « être » – Cela va peut-être vous paraître farfelu si vous n’y êtes pas habitués:

Vivez-les, tout simplement ! Laissez l’émotion s’exprimer !

Laissez votre corps vibrer votre émotion

💡 Bougez, dansez, méditez, criez, chantez, pleurez, grimacez, écrivez, dessinez… Peu importe ! Donnez-lui corps en utilisant vos sens. Donnez-lui vie !

Choisissez le moyen qui vous parle le plus. Testez, osez, innovez. Trouvez ce qui résonne en vous et qui vous permet de l’écouter vraiment.

4. Etape n°3 : Transformer

Les émotions sont comme un baromètre et elles ont toutes leur raison d’être. Elles nous véhiculent de précieux messages sur nos besoins. En apprenant à les écouter, vous apprendrez petit à petit à leur répondre. Et vous pourrez les transformer. En faire quelque chose.

Il y a selon moi trois réponses possibles mais elles se recoupent toutes avec un même mot-clef :

l’écoute de soi.

S’arrêter

Ne devrait-on pas le faire plus souvent ?

Prendre du temps pour soi sans rien réaliser. Sans objectif à accomplir. Arrêter de FAIRE, commencer à ETRE. Respirer. Aller marcher, sans rien faire d’autre, en observant son corps qui marche, les muscles qui se mettent en action. C’est le principe-même de la pleine conscience.

Apprendre à s’arrêter et vivre l’instant présent

Vous n’êtes pas obligés de répondre à toutes vos émotions. Vous pouvez parfois décider de les laisser couler. De les laisser vous traverser. Les vivre et les laisser s’en aller.

Parfois, on va se sentir triste, las, vidé. Et on aura juste besoin de nous poser, de nous reposer. On peut donc donner corps à cette fatigue, et/ou décider d’aller nous coucher !

Répondre à ses besoins fondamentaux

Nous venons d’en parler, la fatigue peut révéler un besoin profond de nous reposer, de ralentir. Ainsi, derrière chaque émotion se cache un besoin auquel nous pouvons répondre afin d’apaiser cette onde qui nous traverse :

Si vous êtes en colère, demandez réparation à la personne qui vous a blessé ou agissez sur quelque chose que vous avez le pouvoir de changer. Si vous avez peur, protégez-vous ou informez-vous sur la situation qui vous angoisse parce qu’elle vous est inconnue. Lorsque vous êtes triste, trouvez du réconfort, une oreille à votre écoute.

« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé ; Et le courage de changer ce qui peut l’être ; Mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre. »

Marc Aurèle

Et pourquoi ne pas répondre vous-mêmes à vos propres besoins ? Être votre propre oreille, trouver les moyens de vous protéger, pardonner… Le travail d’une vie mais qui fait oh combien grandir ✨

Transformer ses pensées

Avez-vous conscience que tous les événements sont neutres ? Ni positifs, ni négatifs, neutres. C’est ce que nous en pensons qui crée nos émotions. Ceci est une excellente nouvelle car cela veut dire que nous avons le pouvoir de transformer nos émotions en transformant nos pensées !

Par exemple, je peux me sentir triste et déprimée à l’idée que quelqu’un d’autre a réalisé des choses que, moi, je n’ai pas faites. Ma pensée est que je suis moins bien que cette personne et je finis par me renfermer sur moi-même.

Mais je peux transformer ma pensée à partir de cette même situation (une personne a réalisé quelque chose que je trouve super et que je n’ai pas fait). Je peux CHOISIR de penser : « Ouah, cette idée me plait beaucoup ! Moi aussi je veux faire quelque chose comme ça ! » A partir de là, je ne suis plus triste mais motivée. Je ne me renferme plus, je passe à l’action. Et je m’apporte à moi-même ce dont j’ai besoin ou envie !

Certains n’ont vu qu’un trou dans la neige…
Moi j’ai vu un cœur sur mon chemin 💚

💡 Astuce pour transformer vos pensées : Imaginez ce qu’une autre personne que vous (peut-être un ou une ami(e) que vous admirez) pourrait penser face à cette même situation.

Si vous souhaitez creuser ce sujet, je vous invite à aller découvrir les cinq premiers épisodes du podcast Change ma vie – ou pour les anglicistes : The Life Coach School Podcast de Brooke Castillo.

5. Quelques « tips » supplémentaires

  • Mais n’oubliez pas, toutes les émotions ne sont pas négatives ! La joie, la sérénité, l’amour, la bienveillance… Prenez aussi le temps de laisser toutes ces émotions vibrer en vous ! D’ailleurs connaissez-vous le besoin profond qui se cache derrière la joie ? Le partage 🌞
  • Vous n’êtes pas obligés de toujours avoir une opinion / une pensée sur toutes les situations, même si celles-ci vous paraissent importantes. Autorisez-vous, parfois, à ne rien en penser et répétez-vous cela lorsque votre mental voudra émettre un jugement : « Je CHOISIS de ne rien en penser, et c’est ok ». Quel soulagement dans certaines situations !
  • Maintenant que vous savez tout ça, ne tombez pas dans le piège automatique de la fuite : vous réfugier dans la nourriture (« manger vos émotions »), dans une série télé (pour ne plus penser) ou dans toute autre activité qui vous permettrait de vite oublier ce que vous ressentez, de vite passer à autre chose. N’oubliez pas que cette émotion que vous ressentez, là, maintenant, est apparue pour vous transmettre un message. Apprenez à l’écouter.

Tout ceci n’est pas une formule magique qui va aussitôt changer votre vie. Mais ces astuces vont instantanément changer votre façon de percevoir et de vivre avec votre émotion du moment. Il y a même un risque que votre émotion négative s’évanouisse dès la première pratique et que vous en ressortiez en vous sentant bien 😜 Et je vous assure que si vous le pratiquez régulièrement, vous vous verrez vraiment évoluer, devenir plus calme, plus serein(e), bienveillant(e) avec vous-même.

Et n’oubliez pas : vous n’êtes pas vos émotions ! Vous ressentez des ondes qui vous traversent. Et vous n’êtes pas vos pensées. Vous pouvez donc choisir de les transformer.

Alors maintenant racontez-moi : Comment vivez-vous vos émotions ? Quels sont vos moyens d’expression et de transformation privilégiés ? J’ai hâte de découvrir vos commentaires !

Partagez si vous aimez!
Articles qui pourraient vous intéresser

Comment faire un jardin potager naturel

Click Here to Leave a Comment Below 4 comments