Quelles sont les fleurs comestibles et où les trouver?

N’avez-vous jamais rêvé de manger des fleurs ? D’ajouter toutes ces magnifiques couleurs à vos salades ? D’impressionner vos invités avec ces aliments originaux ? Je vous propose un petit tour d’horizon de quelques fleurs comestibles de printemps que vous apprendrez vite à connaître afin de les ajouter à vos plats.

1. Tout d’abord, quelques recommandations …

Ne prenez pas de risque avec la cueillette sauvage
Ne prenez pas de risque avec la cueillette sauvage !

Ne mangez JAMAIS de fleurs que vous ne connaissez pas ou dont vous n’êtes pas absolument sûrs ! Même si certaines sont comestibles, d’autres peuvent se révéler extrêmement toxiques.

Pour les personnes souffrant d’allergies au pollen, soyez également particulièrement prudents car les fleurs en contiennent.

Choisissez bien l’origine de vos fleurs ! Par exemple, les fleurs achetées chez les fleuristes n’ont pas été cultivées dans le but d’être mangées mais dans celui d’être conservées. Elles ont donc souvent été traitées et deviennent de ce fait impropres à la consommation.

De même, les fleurs trouvées sur le bord des routes subissent la pollution des pots d’échappement, ce qui est loin d’être idéal. Celles en bordure de champs ont souvent été aspergées de pesticides.

L’idéal est donc de choisir vos fleurs dans les champs, dans les bois… le plus dans la nature possible lors de vos balades.

Enfin, il est généralement recommandé de consommer les pétales et le pistil (c’est-à-dire le milieu de la fleur, cf. photo) mais pas les étamines – petit cours de botanique en passant 😉

2. Les fleurs d’aromates

Les fleurs des plantes aromatiques sont comestibles, donc c’est un bon point de départ car elles peuvent être cultivées chez vous, au jardin ou en pot sur un balcon. Leur goût rappelle souvent celui de la feuille, mais il est en général plus subtil.

Ma préférée:

Les fleurs de ciboulette, de couleur violette, sont celles que j’utilise le plus souvent et qui sont, de mon point de vue, les plus faciles à cultiver et utiliser toute l’année. Je vous invite d’ailleurs à aller lire mon article sur le sujet et voir la vidéo que j’ai tournée dans mon jardin.

Pied de ciboulette - Mangez des fleurs de ciboulette!
Jolie déco

Les fleurs de basilic sont de différentes couleurs : blanc, rose, lavande et ont un goût très concentré. Celles de coriandre ont une jolie couleur blanche et, tout comme la feuille, un goût particulier que l’on aime ou pas. Toutes deux sont fines et délicates.

Pharmacie naturelle

Les fleurs de thym (de couleur blanche ou rose), de romarin (bleu pâle ou violet clair), et d’origan (rouges ou roses) sont généralement utilisées dans les sauces ou les desserts, voire en tisane. Le thym est un désinfectant contre les infections pulmonaires, le romarin soigne les troubles digestifs et l’origan a de vertus antiseptiques. Une vraie pharmacie à portée de main !

Branche de thym sauvage en fleur
Thym serpolet sauvage

En ce qui concerne la menthe, tout comme il existe de nombreuses variétés de cette plante, le goût des fleurs varie aussi, surtout au niveau de leur intensité. Elles sont généralement dans les tons de violet.

Vous pouvez également consommer les fleurs de verveine, d’aneth, de sauge, d’origan, de cerfeuil, de fenouil

3. Zoom sur les fleurs sauvages les plus communes

Je vous présente ici celles que j’ai observées autour de chez moi dernièrement alors profitez du printemps pour manger des fleurs ! Je ne parlerai ici que des fleurs mais sachez que les feuilles de nombres de plantes sont comestibles également. Comme d’habitude, pensez à toujours bien vérifier ! Vous trouverez pour cela une astuce à la fin de cet article.

Les plus connues

Celui-ci, on en trouve partout et les enfants le connaissent bien en général. Vous l’avez reconnu ? C’est le trèfle des prés. Son secret ? Un petit goût sucré qui ravit les papilles. Elles se consomment crues, en salade, dans les desserts, mais aussi séchées puis réduites en poudre.

Le pissenlit, c’est cette fleur sur laquelle on s’amuse à souffler pour faire s’envoler les pétales. A ce stade, les pissenlits sont en fait en graines : les parties blanches qui s’envolent au vent portent des fruits qui vont aller se disperser et se replanter autour avec notre aide ! On peut déguster les feuilles, les jolies fleurs jaunes et même les racines (qu’il faut cuisiner car elles sont très amères).

Contrairement à ce qui se dit et à ce que je croyais aussi, le coquelicot est une fleur comestible : toutes ses parties aériennes le sont. Et quelle belle diversité nous offre cette fleur ! Des pétales au fruit en passant par la tige et la jeune feuille ! Et cette belle couleur rouge fait fureur dans les salades de printemps et d’été ! Vous pourrez également les faire sécher pour vous faire de délicieuses tisanes en hiver.

Les fleurs de pâquerettes seront aussi parfaites pour décorer vos plats. Elles sont faciles à trouver et sont en plus très jolies. Les marguerites sont plus grandes et sont également comestibles, avec un goût plus intéressant. Toutes les deux ont le cœur jaune. La camomille (encore plus grande) a une saveur douce mais il en existe plusieurs variétés qui n’ont pas toutes les mêmes propriétés et qui ne sont pas nécessairement comestibles alors soyez très prudents, comme toujours !

Autres fleurs sauvages comestibles

Une autre fleur que j’ai découverte lors de mes balades est le géranium herbe à Robert. Ne soyez pas effrayé par ce nom un peu barbare. C’est en fait une fleur très commune, d’une jolie couleur violette et assez facile à reconnaître (elle a par exemple toujours 5 pétales).

La grande mauve est également très jolie. Beaucoup plus grosse et très délicate, elle fait fureur pour décorer des plats ! Elle a une petite sœur, la petite mauve, qui est également comestible. Toutes deux sont reconnaissables par une tâche violette à la base de leurs feuilles.

Enfin, la lampsane est aussi une très jolie fleur jaune qui sera ravissante pour décorer vos plats, même si elle est un peu amère. Tout comme le géranium herbe à Robert, on consomme plutôt les jeunes feuilles en salade mais les fleurs sont également bonnes à manger et surtout jolies en déco !

Cette liste n’est pas exhaustive mais cela vous permettra de démarrer en toute simplicité et en toute sécurité !

4. Faire pousser ses fleurs comestibles dans son potager

Quoi de plus polyvalent que de semer des fleurs au jardin pour les manger et par la même occasion éloigner les parasites ?! Parmi ses plantes, voici quelques tests de fleurs à planter que je fais cette année dans mon jardin.

Mes tests

La première est l’œillet d’Inde car il est excellent pour le potager. En effet, son odeur âcre et piquante éloigne les insectes et les pucerons et il élimine les vers au niveau des racines. Au niveau culinaire, ses pétales sont sucrés et parfumés. C’est de plus une plante comestible vivace (qui repousse d’une année sur l’autre) et facile à cultiver en pleine terre – c’est une première pour moi alors j’espère qu’elle se portera bien dans mon jardin 😉 Mais si vous n’avez pas de jardin, sachez qu’elle se cultive également sur un balcon en pot, sous une exposition plutôt ensoleillée et sans excès d’arrosage.

Les fleurs de souci (ou calendula) sont piquantes et épicées et leur jolie couleur jaune ou orangée ajoutera une jolie note à n’importe quel plat. Vous pouvez les manger crues, les faire sécher, parfumer vos huiles, soupes ou infusions, ou colorer des plats comme le riz ou les pâtes. En effet, le souci rappelle le safran grâce à son goût prononcé et à sa jolie couleur. Au jardin, il aide à repousser les parasites par sa forte odeur.

Troisième fleur de notre trio au potager : la capucine. Elle est facile à semer et à faire pousser, et est utile au jardin pour attirer les pucerons. Cependant, si vous ne la traitez pas, les pucerons une fois attirés, risqueraient de visiter les autres plantes alentour. C’est pour cela que je l’ai éloignée de mon potager. Si vous la goûtez, vous découvrez des saveurs florales et épicées, délicieuses dans une salade de fruits ! Et les feuilles aussi se mangent ! Ajoutées à une salade ou dans un sandwich, leur goût piquant et sucré relèvera le goût de votre déjeuner. Tout se mange en fait dans la capucine : boutons floraux, fleurs, feuilles et graines… c’est un super test !

Mes fleurs bonus

J’ai planté une dernière fleur, pas pour ses « vertus potagères » mais tout simplement car je les adore : j’ai nommé les tournesols ! Et encore une fois, ceux que l’on fait pousser soi-même (attention à ceux des magasins et ceux des champs qui sont traités !!) peuvent être consommés : les pétales, le bourgeon (cuit à la vapeur), les graines (qu’il te faudra décortiquer au préalable). Les fleurs peuvent aussi servir de colorant et, gros plus, les abeilles l’adorent aussi !

Lavande et tournesol
Lavande et tournesol, un joli mariage

La prochaine, ça sera la lavande, dès que je lui aurai trouvé l’endroit idéal. Elle est belle, dégage une odeur agréable et tranquillisante, et a de nombreuses vertus. Je prépare en ce moment des doudous remplis de fleurs de lavande ramassées dans les Alpes l’été dernier 💚 Et comme c’est une fleur qui se mange, sucrée, épicée et parfumée, elle est également parfaite pour parfumer du sucre, en tisane apaisante pour favoriser le sommeil, dans une salade de fruits, dans des œufs brouillés… Il n’y a qu’à laisser faire notre imagination !

5. Comment manger les fleurs comestibles

Assurez-vous tout d’abord que les fleurs que vous ramassez sont bien odorantes si vous voulez pouvoir déguster leur parfum délicat. L’utilisation la plus facile et la plus commune des pétales de fleurs, c’est dans les salades, en décoration et pour rehausser leur goût de notes intéressantes et originales. Mais elles vous serviront aussi pour incorporer dans vos desserts, diverses préparations culinaires, vos crèmes glacées maison, vos pâtes à crêpes ou à gâteaux

On utilise aussi souvent les boutons floraux à la manière des câpres.

Enfin, elles conviennent aussi pour vos tisanes, qui mettront en évidence leurs bienfaits. En voici deux recettes ultrasimples à tester chez vous.

Tisane de fleurs
Tisane de fleurs
Pour une tisane du soir aux herbes sauvages, qui vous permettra de passer une nuit paisible (au niveau du sommeil et de la digestion) :
  • Faites bouillir 8 brins de lavande, 1CS de feuilles de thym et 1CS d’eau de fleurs d’oranger dans 1L d’eau.
  • Eteignez dès que l’eau bout et laissez infuser 5 minutes avant de déguster.
Pour une tisane « guérisseuse », qui stimulera vos défenses immunitaires :
  • Mettez quelques feuilles (ou directement une branche) de thym (antiseptique et anti-infectieux*), de romarin (contre les troubles digestifs*) et d’origan (contre les troubles ORL et respiratoires*) dans une tasse.
  • Versez de l’eau bouillante par-dessus et laissez infuser 5 minutes.

* Ces vertus sont citées parmi tant d’autres car elles sont, pour chaque plante extrêmement nombreuses !

6. Comment les conserver

Vous pouvez conserver les fleurs fraîches pendant une dizaine de jours en les plaçant sur un torchon humide (je n’aime pas le sopalin, vous vous en doutez 😉), dans une boîte hermétique et au frigo. Si certaines flétrissent un peu, plongez-les rapidement dans de l’eau très froide avant de les utiliser.

Vous pouvez aussi les conserver plus longtemps en les faisant sécher. Placez les branches en bouquets, tête en bas, dans un endroit sombre, sec et ventilé. Si vous voulez de jolies fleurs qui gardent toutes leurs formes, faites-les sécher entre les pages d’un livre ! Dernière technique : les déshydrater dans un déshydrateur ou dans un four entrouvert à 100°C pendant 1 à 2 heures mais dans ce cas, surveillez-les bien !

Autres astuces conservation :

Vous pouvez en faire des glaçons originaux en les plaçant délicatement dans un bac à glaçons puis en les recouvrant d’eau. Vous n’aurez plus qu’à les sortir pour vos apéros entre copains ou les goûters d’enfants. Succès garanti !

Enfin, pourquoi ne pas en faire de délicieux bonbons ? Comment cuisiner vos fleurs comestibles ? La recette :

  • Battez un blanc d’œuf dans un saladier sans le monter (c’est juste pour le rendre homogène).
  • Plongez-y délicatement chaque fleur fraîche, avant de les enrober de sucre glace dans une assiette à part.
  • Disposez-les sur du papier cuisson et faites-les sécher 40 à 50 minutes dans un four préchauffé à 50°C avec la porte entrouverte. Elles prendront un bel aspect brillant.
  • Conservez-les dans une boîte hermétique.

7. Où trouver vos fleurs comestibles et comment les reconnaître

Attention, encore une fois, ne mangez pas n’importe quoi ! Reconnaitre les fleurs, ça s’apprend ! Mais vous verrez que petit à petit, vous saurez voir certaines fleurs qui vous parlent, certaines que vous avez déjà vues qq part… Et d’autres au contraire pour lesquelles vous vous direz que vous savez d’elles qu’elles sont juste ornementales. C’est le cas pour moi. Je ne reconnais pas toutes les fleurs mais petit à petit j’apprends. On commence doucement et on se construit son bagage au fil du temps.

Ce qui aide, c’est de les ramasser et de les goûter (celles dont on est sûr bien sûr !). Associer la vue, la cueillette, le toucher, l’odeur et le goût permet de faire travailler la mémoire et programme notre cerveau à reconnaître les fleurs que nous « expérimentons ».

en train de manger une fleur de marguerite
On part en balade et on mange des fleurs
Pour les trouver, rien de plus simple !

Allez vous balader et observez ! Dans les prairies, dans les bois, à la montagne (évitez encore une fois le bord des routes). Vous serez surpris de tout ce qui se trouve autour de vous. Lorsque nous sommes partis en « expédition-découverte-cueillette » avec les enfants, au bout de 200 mètres, nous avions déjà identifié et ramassé 5 espèces de fleurs différentes !

Pour ne pas vous tromper lors de votre cueillette, partez avertis :

Renseignez-vous, procurez-vous un livre spécialisé, regardez des vidéos… Sachez ce que vous êtes susceptibles de rencontrer. Je vous conseille à ce sujet une chaine YouTube qui est une véritable mine d’informations : Les chemins de la Nature.

Se renseigner sur les fleurs comestibles
Se renseigner
L’astuce ultime pour savoir quelles fleurs sont comestibles :

Téléchargez une application qui vous permettra d’identifier les plantes que vous croisez. Dès qu’une fleur ou plante « vous parle », observez-la grâce aux outils qui sont mis à votre disposition afin d’apprendre à l’identifier et à l’écouter 😉 (Vous pouvez par exemple essayer Flora Incognita mais il en existe plein d’autres).

Et vous ?

Voilà ! J’espère que cet article vous aura plu et vous aura donné envie de partir à la découverte des plantes sauvages ! Je le mettrai à jour au fil de mes découvertes et des saisons.

En attendant, dites-moi dans les commentaires juste en-dessous ce que vous avez rencontré comme plantes autour de chez vous ou lors de vos randonnées, et comment vous les avez cuisinées. Cela me fera très plaisir de connaître vos expériences !

Partagez si vous aimez!
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments